Google+ Badge

mercredi 28 novembre 2012

Que puis-je pour mon enfant intérieur ? ( Suite )











           
       Après cette petite pause, revenons à "nos moutons " ou plutôt à notre enfant intérieur .
Nous avons vu qu'il fallait reconnaître et accepter notre enfant intérieur. Mais cela ne suffit pas.


    Pour que notre enfant intérieur guérisse, il a besoin d' amour et, comme vous êtes la seule personne qui compte à ses yeux, c' est vous qui devez lui prodiguer. Ce petit monstre tapi au fond de vous-même, qui ne vous donne que des problèmes  qui vous fait des scènes et vous ridiculise aux pires moments, qui vous donne l' impression d'être impuissant, faible et immature, il faut que vous appreniez à l'aimer; pour cela renoncez à toute acrimonie à son égard, cessez de le critiquer et de le punir. Acceptez le, accordez lui votre attention chaque fois que c' est nécessaire. Donnez lui ce qu' il veut quand il veut, et non pas quand cela vous arrange; prenez conscience qu'il vous en veut mais que cette rancoeur disparaîtra un jour . Admettez que ce n' est pas de votre faute s' il souffre. Ce n' est pas vous qui l' avez fait souffrir au départ, et vous ne pouviez rien faire pour lui jusqu'à présent . Abstenez vous de vous traiter avec dureté sinon il croira que vous êtes dur avec lui . Comme vous le savez, tous les enfants se culpabilisent de la souffrance qu'ils voient autour d' eux;  ils croient que c' est de leur faute; ils se sentent responsables. Ils font de leur mieux pour que la situation s' améliore et, si ce n' est pas le cas, ils s' en font le reproche.Votre enfant intérieur croira que c' est de sa faute  si vous devenez un papa (ou une maman) déçu ou que vous baissiez les bras.
Reprenez son éducation à zéro mais sans lui céder. Quand il vous fait son numéro, vous pouvez l' aider à se maîtriser en faisant preuve d' un amour structuré et d' une discipline douce mais ferme . Vous pouvez apprendre la patience à votre enfant intérieur. Si vous sentez qu'il exige votre attention et que les circonstances vous interdisent de tout laisser en plan pour vous occuper de lui, dites lui : "Je t' entends, je vais m' occuper de toi bientôt. Laisse moi faire ce que j' ai à faire, puis nous verrons ça ensemble." Ce faisant, vous entendez le message qu'il vous envoie, vous n' ignorez pas sa présence; cela aide l' enfant intérieur à savoir que vous avez les choses en main et que vous allez vous occuper de lui dès que possible.
Naturellement, il est vital que vous teniez parole, faute de quoi il ne vous croira pas la fois suivante. Soyez ferme et plein d' amour. L' enfant intérieur a besoin de discipline et d' autorité.

   Pour aimer votre enfant intérieur,le plus simple est d' appliquer vous-même tout ce que vous avez appris à faire pour vous aimer vous-même. Autrement dit, traitez le de la même façon que vous vous êtes traité pour pratiquer l' estime de vous-même. Vous apprendrez à vous aimer vous-même et à aimer votre enfant intérieur en même temps. Aimer votre enfant intérieur vous permettra de vous aimer vous-même. Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas aimer votre enfant intérieur, cela vous interdira l' accès à l' estime de vous-même. L' enfant intérieur mal aimé gardera les clés du grenier ( rappelez-vous le début de l' article )et vous en interdira l' accès et vous serez en guerre avec vous-même.

 Une fois que vous décidez d' aimer votre enfant intérieur, que va -t-il se passer ? Plusieurs choses plus merveilleuses les unes que les autres. Votre enfant intérieur se sentira protégé, en sécurité : il cessera de se montrer coléreux et exigeant. Il cessera de gérer votre réserve d' émotions, c' est vous qui aurez la clé du grenier. Vous cesserez d' essuyer les sorties inattendues de votre enfant et vous maîtriserez en profondeur votre comportement.
L' emprise de votre enfant intérieur sur vous-même se relâchera et vous pourrez enfin vous comporter en adulte.
Votre enfant intérieur deviendra ce qu' il est vraiment, juste un tout petit enfant au creux de vous; quant à vous , vous deviendrez plus adulte, plus aimant et plus maître de vos moyens.
Votre enfant intérieur apprendra que, quand il requiert votre attention, il n' a pas besoin de faire des caprices; il lui suffit de demander, et vous vous occupez de lui. Il ne faut pas grand-chose aux petits enfants pour être comblés . Et votre enfant intérieur, heureux et choyé, vous permettra aussi d' être vous-même heureux et choyé, et parfois plus rieur et spontané. Il est extrêmement difficile pour un adulte de donner le meilleur de lui-même alors que dans le même temps il doit faire  taire un galopin de deux ans qui trépigne en lui.
Pensez plutôt à toute la joie et à l' amour que vous inspire cet enfant, lorsqu'il est rayonnant et vous sourit avec amour. Votre enfant intérieur mérite, tout comme vous, d' être aimé. Apprenez à vous aimer tous les deux. La seule chose que avez à y perdre, c' est la souffrance de votre passé .

Bonne fin de journée ! N' hésitez pas à me laisser vos questions ou vos commentaires . N' oubliez pas : vous n' êtes pas seul .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Le message sera publié après modération.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!