Google+ Badge

dimanche 25 novembre 2012

Comment puis-je apprendre à me détacher ?









 Les questions précédentes ont souligné l' importance du détachement; Détachement de l' insécurité, du remords, de l' angoisse, de la perfection, de la justice, des illusions, des défenses... Cela en fait des choses à abandonner; si nous parvenons à nous débarrasser de tout cela, que nous reste-t-il ?

Il est important d' observer que tous les éléments de cette liste sont relatifs au moi faible, c' est à dire aux sentiments de valorisation que nous attendons de facteurs externes. Ils nous servent à nous protéger de nous-mêmes; ils nous fournissent des prétextes pour excuser nos comportements trop humains  ou rejeter la responsabilité de nos erreurs. Ils nous aident à nous justifier, ils nous empêchent de nous assumer et de nous changer.

Quand nous nous détachons du besoin d' être ce que nous ne pouvons pas être  - c' est à dire parfaits - nous découvrons que ce qui nous reste, c' est notre nature humaine dans sa splendide simplicité, notre bon fond, et notre confiance en nous mêmes  Il ne nous reste que le coeur de notre personnalité, objectif et responsable. Il nous reste aussi la conscience que nous commettons des erreurs, et éprouvons des souffrances bien souvent sans savoir pourquoi. Qu'y a t' il de mal à cela ?

La meilleure façon de se détacher de quelque chose, c' est de le faire avec amour. Abstenons nous de haïr et de combattre ce dont nous avons envie de nous débarrasser. Bien au contraire, reconnaissons pleinement que notre passé, nos remords, nos défenses et nos illusions ont été de bons serviteurs qui nous ont été amenés à être ce que nous sommes, ils ont été utiles puisque nous avons survécu. Ce sont des outils, défectueux peut-être mais des outils quand même : ils nous ont façonnés. Il nous faut à présent des outils neufs et plus performants pour devenir meilleurs. Avant de nous détacher, avant de jeter ces vieux outils, accordons leur le respect qu'ils méritent.

Il est plus facile de se défaire d' une chose que que nous trouvons inutile que d' une autre que nous détestons ou qui nous rend fou de rage. Quand nous haïssons une chose et que nous essayons de nous en débarrasser par la force, elle tend à nous coller à la peau. Quand au contraire, nous nous en détachons avec amour et sans en nier la valeur, elle nous quitte de façon presque naturelle. Un bon exemple de ce processus, c' est une relation amoureuse dont nous nous détachons parce que nous avons mûri  nous parvenons facilement à nous remémorer les bons moments de cette liaison, nous reconnaissons tout ce qu'elle nous a appris. Dans ce cas, il est facile d' y mettre fin et nous nous sentons à l' aise vis-à-vis de nous-mêmes. A contrario, si nous ne pouvons détacher notre attention de la haine et des dissensions associées à cette liaison, celle-ci continue à exercer sur nous une influence dégradante : nous ne sommes pas libres et nous ne nous sentons pas à l' aise vis-à-vis de nous-mêmes.

Honorons les choses dont nous souhaitons nous débarrasser. Examinons les une par une et souvenons nous de l' utilité qu'elles ont eu pour nous. Reconnaissons leur le mérite de nous avoir fait faire un bout de chemin. Disons nous que, maintenant, nous nous sentons assez forts et responsables, que nos besoins ont changé.
A chaque étape de notre développement, nous devons nous détacher et aller de l' avant. Tant que l' on a besoin d' une béquille, c' est bien d' en avoir une à portée de la main; mais quand elle devient inutile, nous pouvons la ranger en douceur. Plus nous développons notre estime de nous-mêmes, plus nous pouvons mettre les béquilles au placard. Une béquille inutile est une gêne  Le détachement est un processus, il prend du temps; il est d' autant plus facile qu'on le pratique avec amour.

2 commentaires:

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Le message sera publié après modération.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!