Google+ Badge

dimanche 11 novembre 2012

Quand aurai-je suffisamment l' estime de moi-même?











   Jamais. L' estime de soi n' est ni une denrée ni un but, c' est un processus. Vous ne pourrez jamais
dire :
Voilà: j' y suis arrivé ! Je peux à présent  cessé d' apprendre et de travailler sur moi-même. De telles idées découlent de notre modèle occidental, orienté vers le résultat; elles ne tiennent pas compte de la réalité de l' existence.

A aucun moment de notre vie, il ne nous est possible d' arrêter le temps et de nous figer. C' est comme un héros . Il sait qu'il ne peut changer le monde mais cela ne l' empêche pas de faire de son mieux. La vie est
en soi un défi : Apprendre à s' aimer soi-même est une façon de le relever.

C' est quand tout le monde s' écroulera, que les personnes qui vous aiment vous quitteront, que votre
 illusion de sécurité s' effacera, que vous aurez la certitude d' avoir conquis l' estime de vous-même.
Vous vous sentirez triste, furieux, désorienté et effrayé, mais vous persisterez à vous aimer et à vous
 traiter de façon aimante. Mieux, c' est à ce moment là, qu'il faudra vous aimer davantage.

Vous ne pouvez pas stocker votre estime de vous-même, ni puiser dans vos réserves au fur et à mesure de vos besoins. La pratique de l' estime de soi peut se comparer à l' exercice physique. Si vous faites du sport tous les jours de l' année puis arrêtez pendant un mois,il vous faudra reprendre à zéro ou presque. Votre corps ne garde pas indéfiniment le bénéfice de l' acquis, il ne reste pas en bonne condition si vous cessez de vous en servir. Pratiquer l' estime de soi signifie la pratiquer en permanence. Il est impossible de cesser l' entrainement et de garder la même condition mentale. Vous ne pouvez pas apprendre à vous aimer vous-même, puis cesser tout en continuant à espérer que vous vous sentirez aimé au moment où vous en aurez besoin. Cependant l' entrainement rend les choses plus faciles. Au bout d' un moment, cela devient
une habitude, une seconde nature: Vous vous traitez avec une  bienveillance de plus en plus spontanée,
 vous vous demandez ce dont vous avez besoin et vous vous l' accordez de façon libérale. Tout comme l' exercice physique, c' est le premiers pas qui coûte le plus car on n' a pas l' habitude. Si vous vous entraînez
quotidiennement, il deviendra impossible pour vous de revenir en arrière. Quand on a fait l' expérience de ce sentiment de véritable amour en soi, on désire ne plus le perdre. On n' en a jamais assez, et on ne le perçoit
plus sous l' angle de la quantité mais sous celui de la qualité.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Le message sera publié après modération.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!