Google+ Badge

mardi 23 juillet 2013

Qu' est-ce que l' intégration sociale ?








  


 

    Le concept de "social interest" (intégration sociale) a été inventé par
Alfred Adler; il caractérise, en gros, les façons dont nous entrons en
relation avec autrui. Il procède de l' estime de l' estime de soi, qui
caractérise la relation que l' on a avec soi-même. L' intégration sociale
découle naturellement de l' estime de soi , car le besoin de communiquer
avec les autres, de créer des liens avec eux, est un besoin humain. Ce n' est
pas un hasard si j' aborde ces nouvelles questions  relationnelles après
avoir traité les questions individuelles: il est  fondamental d' apprendre
l' estime de soi et de concentrer ensuite ses  efforts sur les questions sociales.
Le modele occidental ne nous enseigne pas à nous aimer nous-mêmes en
premier il saute directement à l' amour des autres. Nous ne saurions aimer
un tiers si nous ne savons comment nous aimer nous-memes . Et nous ne
saurions recevoir l' amour des autres si nous ne jugeons pas dignes d' être
aimés. A partir du moment où nous nous aimons nous-mêmes et savons que 
nous méritons d' être aimés, l' intégration sociale s' acquiert de facon naturelle.
Nous nous comportons tout simplement vis-à-vis des autres comme nous
avons appris à nous comporter vis-à-vis de nous-memes . Nous les acceptons,
nous les soutenons, nous leur pardonnons, nous nous abstenons de les juger
et nous nous en détachons quand cela est nécessaire. Nous ne pouvons en
aucune facon agir ainsi envers les autres tant que nous n' avons pas l'
habitude  de le faire vis-à-vis de nous-memes.

   Pour acquérir l' intégration sociale - c'est à dire avoir des relations saines
avec autrui - nous devons commencer par subvenir à nos propres besoins.
Les bonnes relations avec les autres, claires et nettes, ne sauraient
s' embarasser d' exigences névrotiques, d' illusions et de vaines attentes.
L' intégration sociale ne consiste pas à satisfaire nos propres besoins par
les autres, elle n' a rien à voir avec les relations de dépendance et de
domination. L' intégration sociale concerne notre intérêt pour nos semblables,
la facon dont nous les acceptons et dont nous les encourageons. Nous aimons
les autre, nous échangeons avec eux, nous les soutenons et les comprenons tels
qu' ils sont, sans chercher à les changer ni à nous ingérer dans les décisions qui
 leur reviennent.

     Le fait de s' engager au service des autres constitue un de nos défis 
suprêmes. Nos relations avec eux sont également source de certaines de nos
joies les plus pures. Beaucoup préfereraient renoncer à l' estime d' eux-memes
pour devenir des ermites. Notre préférence est d' acquérir l' estime de
 nous-memes et de vivre au milieu des autres. A priori, cela semble une
tache herculéenne car il nous faut répondre aux questions suivantes:
quand dois-je m' occuper de moi-même et quand dois-je m'occuper des autres ?
Quand peut-on donner de soi-meme sans se vider ? Quand pouvons-nous
recevoir  des autres sans dépendre d' eux ? A quoi ressemblent des
relations amoureuses saines ? Quand devons-nous nous montrer
persévérants, et quand devons-nous faire preuve de détachement ?
Comment cultiver  l' estime de soi quand personne autour de nous n' a
 choisi de le faire, ni  ne se rend compte de ce que cela signifie?


J' espère,  chers lecteurs et amis, que vous trouverez dans les articles qui 
vont suivre les réponses à ces questions délicates.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Le message sera publié après modération.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!